Accueil > Coiffure et soins cheveux > Chute cheveux > Les facteurs aggravant la chute de cheveux
Chute cheveux, alopécie
Chute cheveux

Cheveux, dites stop à la chute de cheveux ! Les traitement antichute de cheveux sont nombreux. Tous les conseils pour lutter contre l’alopécie et utiliser des traitements capillaires adaptés.

Les facteurs aggravant la chute de cheveux

jeudi 12 février 2009



Il est tout à fait normal de perdre une centaine de cheveux par jour. Par contre, il y a lieu de s’inquiéter si la chute va au-delà de ce nombre.

Des facteurs sont connus pour aggraver la chute massive des cheveux chez l’homme comme chez la femme :

Des traitements médicaux

Dans le cas d’alopécie androgénétique (chute de cheveux massive liée à une réceptivité de l’organisme aux androgènes), un traitement hormonal à effet androgène aggravera davantage le phénomène. En effet, l’androgène, qui est une hormone mâle, perturbe le cycle capillaire et est à l’origine de la chute des cheveux. La solution consisterait alors à adopter un traitement hormonal visant à abaisser la production d’androgène. Il est aussi conseillé d’introduire des hormones femelles, tels que des œstrogènes, dans le traitement pour annuler les effets des testostérones.

Toujours dans la même foulée, la chimiothérapie engendre également la chute massive des cheveux. Dans ce cas, seul l’arrêt du traitement chimio stopperait la chute, et permettrait ainsi aux cheveux de repousser.

Des gestes inappropriés

Certains gestes agressent les cheveux et écourtent leurs cycles de vie : par exemple, le fait de les brosser vigoureusement, ou d’adopter une coiffure trop tirée. Le fait de soumettre les cheveux à la chaleur du séchoir, d’utiliser des produits décapants ainsi que le fait de gratter le cuir chevelu entraînent inévitablement leur chute.

Tous ces gestes anodins ont pour effet d’augmenter la sécrétion de sébum par l’organisme, or, la production d’une quantité excessive de sébum accroît la perte capillaire. Pourquoi ? Parce que le sébum entrave la circulation du sang. Ce qui entraîne une mauvaise oxygénation du cuir chevelu, provoquant après, irrémédiablement la chute des cheveux.

Une mauvaise alimentation

Certains aliments nuisent également à la santé de la chevelure : les aliments trop riches en graisses animales lubrifient excessivement l’organisme et, par conséquent, la chevelure. Or, lorsque les cheveux sont gras, ils s’étouffent, meurent et tombent.

Les excitants peuvent aussi être en partie responsables de la chute capillaire : ils favorisent l’état de stress qui optimise lui-même la sécrétion des androgènes néfastes au cycle capillaire.

Des facteurs psychologiques

La nervosité ou le stress peut contribuer à aggraver la chute de cheveux. Ces facteurs psychologiques augmentent, en effet, la sécrétion de testostérone, se présente ainsi comme l’un des responsables de la chute capillaire.

Sous l’effet d’une tension psychologique, le cerveau envoie des signaux aux glandes surrénales qui produisent encore plus d’hormones mâles. Ces dernières se mélangent alors à d’autres enzymes et deviennent de véritables éléments destructeurs pour les cheveux.





Retrouvez toutes vos infos beauté sur TendanceBio cnil n°1167279  © Interactive Promotion